• Trauma Z

    Je les vois dépecer un corps humain. Ils séparent du tronc; les bras. Du bassin; les jambes. Puis, ils eviscerent en riant l'étrange bloc sanguinolant surplombé d'une tete, yeux ouverts, sourire ou rictus d'une ame qui observe l'horrible destin de son corps.
    Ils se tournent vers moi et s'étonnent de ma présence, l'un d'entre eux m'explique:
    - C'était un poète.
    - Ah ! Dis-je, je n'ai jamais rien compris à ces gens là.

    « M Trauma.La magicienne. »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter