• Giorgio Gaber -(25 Janvier 1939 <--> 1 Janvier 2003)- - L' Amerique -

     

    L’AMERIQUE

     

    Nous autres, ce sont les Américains qui nous ont tout appris ! S’il n’y avait pas eu les Américains, à l’heure qu’il est, nous autres nous serions… Européens. Vieux, lourds, toujours pensifs, avec les costumes gris et les taxis encore peints en noir.

     

    Il n’existe pas de peuple qui ait autant d’idées nouvelles que les Américains. Et généreux avec ça ! Et bon ! Et juste ! Il n’y a pas de peuple plus juste que les Américains ! Même s’ils se trouvent contraints à faire la guerre – toujours pour des raisons de force majeure – ils ne la font jamais parce que c’est dans leur intérêt… Nooon !!! C’est parce qu’il existe encore des endroits où il n’y a ni justice, ni liberté. Et eux, les voilà ! Ils te les apportent ! Ce sont des « porteurs sains » de démocratie. Dans le sens où à eux ça ne leur fait rien, mais à toi ils te la refilent… L’Amérique est un ARSENAL de démocratie. Et ce qui m’a toujours frappé chez les Américains , c’est ce grand désir, cet immense besoin de répandre, d’exporter leur mode de vie, leur culture… euh… non ! pas la culture… les innovations… les modes… Voilà ! ce sont des « porteurs sains » de choses nouvelles (toujours dans le sens où à eux ça ne leur fait rien, mais à toi…)

     

    A la fin de la seconde guerre mondiale, ils sont arrivés ici et ils ont amené : les jeeps, les conserves, les jeans, la culture… euh… non ! pas la culture… les pas de danse, l’allégresse, le progrès, la culture… euh… non ! pas la culture… le Coca-Cola, le bien-être, la technologie, le développement ! Et tout d’un coup, l’Europe, la chère et vieille Europe, avec ses réverbères faiblards, ses traditions, ses fleuves, ses violons, ses valses… Et voilà les lumières et les néons et le beat et les couleurs et puis les ponts et les autoroutes et la télévision et les gratte-ciels et les avions… et le chewing-gum !

     

    Il n’y a pas de peuple plus stupide que les Américains !

     

    La culture ne les a jamais atteints ! Dé-li-bé-ré-ment ! Eh oui, parce qu’ils ont raison de se méfier de notre culture, vieille, complexe : de Vinci, Shakespeare, Voltaire, Hegel, Schopenhauer … Mais bien sûr ! Plus de simplicité ! Plus d’instantanéité ! Ils ont toujours créé ainsi… comme… aller aux chiottes !

     

    A WHA BA BE LULA BE LA BIN BOUM ! TUTTI FRUTTI…

     

    L’Amérique est un pays de jeunes gens. Les Américains sont les seuls au monde qui, à Disneyland, ne se sentent pas un seul instant crétins ! Attention ! Moi je ne rien contre l’Amérique… Et même… ça me plaît… Moi, je suis contre les américanisés du monde entier. L’Amérique, on le sait, ça a été une erreur de navigation. On ne voulait même pas y aller. On est tombé dedans. Voilà ce que c’est l’Amérique : c’est une glissade, c’est un Trou, un énorme Trou… SVROUM ! Dommage qu’ils ne soient pas tous tombés dedans dès le départ…

     

    A l’origine, il y avait aussi le vent d’Est, qui, comme on dit, nous poussait dans cette direction. Ah si ! l’Union Soviétique… avec ses promesses…son sens de l’égalité, de la justice… l’Internationale socialiste… sa culture… euh… non ! la culture, là non plus… Et l’Italie, avec ses premiers néons, oscillait… oscillait… C’est mieux par ci… Non, c’est mieux par là… Qui soutenait l’une. Qui soutenait l’autre. En somme, on se disputait. On se débattait entre deux cultures…

     

    MAIS QUELLES CULTURES !? ENTRE DEUX BULLDOGS !

     

    Et puis un beau jour, sans préavis, sans même que nous le dise un colonel de l’aviation, le vent d’Est cessa de souffler. Et à partir de là, SVROUM ! Tous dans le Trou. On n’était plus différents. On n’oscillait plus. On ne débattait plus. Plus rien ! Entre un qui est dans le Trou et puis l’autre on ne reconnaît plus personne ! Ceux de droite, malheur, deviennent sans cesse plus démocrates. Ceux de gauche toujours plus libéraux et SVROUM ! Ceux du centre… Non… Ceux du centre il n’y a rien à dire… Eux, ils ont toujours été dans le Trou. Mais les autres… Je ne m’attendais pas à ça d’eux ! Et à présent ils disent tous : « Mais quel joli Trou ! Il n’y a rien de plus démocratique que le Trou ! Moi j’aime le Trou de Reagan ! Moi je préfère celui de Clinton ! » Eh oui… parce qu’il y a Trou et Trou !

     

    VIVE LE TROU !

     

    Le Trou est l’inéluctable destin de l’Humanité. C’est le développement incontrôlé du primitif. C’est l’impitoyable loi du plus fort en tant que moyen de sélection naturelle de l’espèce. C’est l’héroïque sacrifice de la conscience et de la justice sociale. C’est la victoire totale du Marché. C’est le triomphe de la vision unique du monde. Le Trou, c’est l’Amérique ! Et c’est nous aussi… Libres… Libéraux… Libre-échangistes. Nous sommes pour la Révolution libérale mais avec la solidarité. Nous sommes libre-échangistes et pour le Libéralisme. Nous sommes libéroïdes, libertaires, libertins, licencieux…

     

    A moi, l’Amérique ne me dit rien. Trop de liberté ! Il n’y a rien qui écrase autant l’individu que cette liberté. Même une maladie ne te dévore pas autant l’intérieur. Comme ils sont géniaux les Américains. Ils te l’amènent à domicile. La Liberté est à la portée de chacun. Comme la guitare. Chacun joue comme il veut. Et tous jouent comme le veut La Liberté…

     

    Giorgio Gaber

     

     

    Giorgio Gaber -(25 Janvier 1939 <--> 1 Janvier 2003)-                          - L' Amerique -

     

     

     

    « Il me faudrait un médicament qui ressemble au soleil.Certains étaient communistes - Giorgio Gaber. - »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter